À PROPOS DE ZIPPO

Zippo en scène Actualités D'hier et d'aujourd'hui Datation Collection Musée Zippo/Case Sur la routeConditions générales et données personnelles L'histoire en dates Partenaires internationaux

D'hier et d'aujourd'hui


L’histoire de Zippo Manufacturing, c’est l’histoire de tout un groupe de personnes : son fondateur George G. Blaisdell bien sûr, ses employés et ses clients, mais aussi les collectionneurs. Tous ont joué un rôle important au cours de ces 80 ans d’histoire. Leur loyauté envers Zippo en a fait l’une des plus grandes entreprises américaines, dont la remarquable histoire est racontée ici.


Les années 30

 

L’histoire de Zippo commence au début des années 30 au Bradford Country Club en Pennsylvanie. Monsieur Blaisdell observe un de ses amis utiliser maladroitement un encombrant briquet autrichien. Le briquet fonctionne bien et résiste au vent grâce à la conception particulière de sa cheminée. C’est un objet utilitaire mais pas très beau. Il faut deux mains pour le faire fonctionner et sa surface en métal fin est facilement cabossée.

Fin 1932, il décide d’améliorer l’aspect du briquet autrichien. Monsieur Blaisdell fabrique donc un boîtier rectangulaire et attache le haut du briquet au boîtier avec une charnière. Il conserve le design de la cheminée qui protège la flamme même dans des conditions difficiles.

Le résultat donne un briquet beau et facile à utiliser. Le premier briquet Zippo, actuellement exposé au musée Zippo/Case, est fabriqué en 1933 et vendu 1,95 $ pièce. Il bénéficie dès sa création de la garantie à vie sans conditions de M. Blaisdell – Soit il fonctionne parfaitement, soit on le répare gratuitement. Le nom « Zippo » est créé par George Blaisdell. Il aimait la sonorité du mot « zipper » (équivalent anglais de fermeture Éclair®), il a donc joué avec plusieurs variations du mot et a arrêté son choix sur « Zippo » qui, selon lui, faisait plus « moderne ».

La demande de brevet pour le Zippo original est déposée le 17 mai 1934 et le brevet n° 2032695 est délivré le 3 mars 1936. Un second brevet est accordé le 1er août 1950, sous le numéro 2517191. À ce jour, la conception du briquet Zippo reste à peu près identique, à quelques améliorations près. Au milieu des années 30, l’entreprise Kendall Refining de Bradford commande 500 briquets Zippo. Ils sont considérés comme les premiers briquets promotionnels produits par Zippo et sont des objets de collection très recherchés. Aujourd’hui, les entreprises continuent à utiliser les briquets Zippo comme support publicitaire et les briquets promotionnels Zippo font partie des préférés des collectionneurs.


Au début de 1939, l’impact de la Seconde Guerre mondiale sur Zippo est très fort. Lors de l’entrée en guerre des États-Unis, Zippo cesse la fabrication des briquets destinés à la vente et réserve toute sa production à l’intention des militaires américains. Cette initiative a donné lieu à la fabrication de briquets Zippo à boîtier en acier inoxydable avec une finition noire à effet craquelé, le « Black Crackle Finish ». Le fait que des millions de militaires amènent leur Zippo avec eux sur les champs de bataille contribue à faire de Zippo une icône américaine à travers le monde. L’Armée absorbera la totalité de la production de l’usine. Zippo a ainsi pu devenir une entreprise financièrement stable et donc durable

 

Les années 40


À la fin de la guerre en 1945, Zippo prend la route pour vendre ses briquets à l’Amérique en paix. Promoteur dans l’âme, Monsieur Blaisdell voulait créer une voiture qui ressemblait à un briquet Zippo. L’année 1947 voit naître la voiture Zippo.

 

Les années 50 et 60


À partir du milieu des années 50, des codes de datation sont marqués sur le dessous des briquets Zippo. Tout d’abord effectués dans un objectif de contrôle qualité, les codes sont ensuite devenus un outil précieux pour les collectionneurs.

Le lancement du modèle « Slim » en 1956 marque une étape importante pour la marque. Cette version est principalement destinée aux femmes. En 1962 Zippo produit son premier article qui ne soit pas un briquet : un mètre ruban en acier de poche, appelé aussi une « règle ». Depuis cette date, beaucoup d’articles ont été ajoutés et retirés de la gamme Zippo. Beaucoup d’entre eux étaient des objets promotionnels. Dans cette liste, on trouve des porte-clés, des kits d’entretien pour le golf, des ensembles stylo et portemine, et la lampe de poche ZipLight.

Les liens qu’entretient Zippo avec Hollywood et Broadway ont joué un rôle considérable sur l’intérêt des collectionneurs. Le briquet Zippo est présent dans plus de 1 500 films, pièces de théâtre et séries télévisées. On a pu voir les briquets Zippo dans des productions très différentes, comme par exemple I Love Lucy, X-Men ou encore Hairspray – la comédie musicale. Souvent, le briquet est un accessoire indispensable qui sert à faire avancer l’intrigue ou qui reflète le caractère du personnage ou de l’époque décrite.

Depuis les années 60, lors des concerts de rock les Zippo sont levés haut en hommage aux musiciens sur scène, un geste appelé le « moment Zippo ». On entend le fameux clic du Zippo dans de nombreux morceaux de musique, et le briquet lui-même est présent sur un bon nombre de pochettes d’albums, tatoué sur la peau des rockers ou encore brandi sur des photos du magazine Rolling Stone. C’est avec un tel CV rock que ZippoEncore.com a été créé. Ce site a pour but de mettre en avant des groupes américains talentueux mais encore inconnus.

 

Les années 70 et 80

Le 3 octobre 1978, George Blaisdell, fondateur de Zippo, décède. Il restera connu comme un homme qui a non seulement inventé le briquet Zippo mais qui savait faire preuve de générosité et de gentillesse. Après son décès, Harriett B. Wick et Sarah B. Dorn héritent de l’entreprise. Dans les années 80 et 90, l’entreprise a été détenue par six membres de la famille Blaisdell, y compris ses filles et leurs enfants. Aujourd’hui, c’est le petit-fils de George Blaisdell et fils de Sarah Dorn, George B. Duke qui est le seul propriétaire et le président du conseil d’administration de Zippo. Gregory W. Booth est, quant à lui, P.D.G. de l’entreprise.

Dans les années 70 et 80, Zippo étend sa présence et ses efforts marketing à l’international. Les briquets Zippo sont désormais vendus dans 160 pays à travers le monde. Le volume des ventes sur le sol américain et sur les marchés étrangers émergents, en particulier en Inde et en Chine, a engendré des ventes record en 2011 et 2012.

Les années 90

En 1993, Zippo acquiert la coutellerie W.R. Case and Sons. Case produit des couteaux de qualité fabriqués à la main et commercialise une large gamme d’articles, depuis les couteaux de poche traditionnels et les couteaux à lame fixes jusqu’aux objets de collection et éditions limitées commémoratives. Créée en 1889 et installée à Bradford depuis 1905, l’entreprise Case est porteuse d’un héritage riche ; beaucoup d’admirateurs collectionnent à la fois les couteaux Case et les briquets Zippo.On estime qu’il existe environ quatre millions de collectionneurs de Zippo aux États-Unis, auxquels viennent s’ajouter des millions d’autres présents dans le monde entier. Leur ferveur et leur loyauté à la marque sont sans précédent. Pour rendre l’art de collectionner encore plus passionnant, des clubs de collectionneurs organisent des rencontres et d’autres événements toute l’année.

Le musée Zippo/Case a ouvert ses portes en juillet 1997. Ce complexe de 1 400 m2 abrite une boutique, un musée et la fameuse Clinique de réparation Zippo dans laquelle on peut observer le processus de réparation d’un briquet Zippo. Le musée Zippo/Case a été rénové au début de l’année 2012 à l’aide de matériaux tels que la brique, le métal et le bois. L’allée en bois qui mène à la caisse centrale est illuminée par des lampes suspendues qui rappellent des flammes ; des œuvres vintage et des photographies de scènes de vie sont exposées à travers le musée. Enfin, les vitrines d’expositions rappellent les gravures du dessous des briquets Zippo.


De 2000 à nos jours

À la fin de l’année 2002, Zippo obtient l’enregistrement d’une marque déposée pour la forme de son briquet. Cette étape importante permet à Zippo de mieux lutter contre la contrefaçon. La même année, Zippo lance une nouvelle ligne d’articles dont le premier produit est le Zippo MPL®, un briquet multi-usages, rechargeable au butane. Depuis, plusieurs nouveaux produits ont été ajoutés à cette ligne de briquet multi-usages.

Le briquet Zippo à l’épreuve du vent s’est révélé être un objet indispensable pour toutes les activités de plein air, et ce depuis 80 ans. Dans les archives de l’entreprise sont conservées beaucoup d’histoires qui racontent comment la lumière, la chaleur ou le boîtier d’un Zippo a pu sauver une situation ou même une vie. Il y a deux ans, l’entreprise a présenté une chaufferette en métal qui fonctionne avec l’essence Zippo Premium et qui garde les mains au chaud plus longtemps que tous les autres produits existants sur le marché. L’an dernier, un kit allume-feu d’urgence et un briquet utilitaire « flex neck » ont été ajoutés à la liste des articles Outdoor. La gamme Outdoor connaissant un vrai succès mondial, Zippo a décidé de développer une nouvelle ligne d’équipement de camping et d’accessoires allume-feu qui devrait être lancée dans le courant de l’année 2012.

Les diverses gammes de produits Zippo continuent de s’enrichir, et comptent désormais des accessoires pour briquets, des briquets à butane, des montres, des parfums, des accessoires pour hommes ainsi que la nouvelle gamme de produits de chauffage et d’allumage de feu pour ceux qui aiment les activités en plein air.

En 2012, année de son 80ème anniversaire, Zippo passe la barre légendaire des 500 millions de briquets fabriqués depuis la conception du premier briquet par M. Blaisdell en 1933. Ce briquet fait partie non seulement du patrimoine culturel américain mais aussi du patrimoine mondial. Dans le jargon marketing, on dit que la marque jouit d’un taux de reconnaissance spontanée de plus de 98 %. Cela signifie que 98 personnes interrogées sur 100 reconnaissent le nom et le briquet Zippo sans l’intervention d’une aide extérieure. Ce taux de reconnaissance est absolument étourdissant.

Aujourd’hui, bien que la majorité des produits soit jetable ou dispose de garanties très limitées, le Zippo, lui, bénéficie toujours de la fameuse garantie à vie : « Soit il fonctionne parfaitement, soit on le répare gratuitement ». En 80 ans, personne n’a jamais dépensé un centime pour faire réparer son Zippo, quel que soit l’âge ou l’état du briquet.